appelezmoisuper

Boboïsme de gauche contre écologie de droite

In La Droite on septembre 5, 2012 at 8:55

L’ennemi principal, on ne le répétera jamais assez, est la droite de gauche. Postures, discours, vocabulaire, valeurs, etc,… Tout en eux est de gauche. Un exemple éloquent de cette famille hégémonique dans les instances dirigeantes de l’UMP est Chantal Jouanno.   « En tant que candidate, je pense qu’il faut peut-être un candidat un petit peu plus décalé pour Paris, un peu plus bobo, je m’affirme écolo-bobo et je le supporte très très bien. » L’idée que pour conquérir une capitale il faudrait impérativement être « écolo-bobo » est une idée fausse, preuve en est l’excellent Boris Johnson, maire de Londres, qui cultive certes son image « décalée », mais qui est clairement positionné à l’aile droite du Parti Conservateur. Il est certain que Jouanno est bobo, pour autant elle n’est pas « écolo ». Il y a eu en France une confusion entre le Parti Bobo, véhiculant l’idéologie libéral-libertaire classique et simple excroissance de Mai 68, et le souci écologique. Les Verts sont devenus plutôt un parti bobo qu’un parti écolo. Du fait que Jouanno manifeste une opposition courageuse à la « droitisation », que dis-je à la pétainisation  de l’UMP, et qu’elle lutte ardemment contre le très maurrassien conseiller de Sarkozy en égorgement d’enfants Patrick Buisson, elle s’apparente aux clans des bobos mais n’a rien d’une écologiste sincère. Cette formule d’ « écolo-bobo » est la preuve de la malheureuse confusion qui existe entre le boboïsme et l’écologisme. Tout cela tendrait à nous faire croire que l’on ne peut penser l’écologie que si l’on est un bourgeois de gauche – ou un bourgeois de gauche votant pour une droite de gauche.

Mais s’il existe une écologie gauchiste peut-il exister une écologie enracinée à droite ? C’est évident, et la figure qui vient immédiatement à l’esprit est celle de Philippe de Villiers qui nous prouve qu’il n’est pas indispensable d’être un bobo pour être un ami de la nature et des terroirs, mais qu’une politique écologique se base d’abord sur la coexistence pacifique entre l’homme et son milieu.  Et tandis qu’à gauche écolo rime avec bobo, à droite combat écologiste se conjugue avec combat souverainiste. Car Villiers a été, dans le cadre de sa lutte contre l’ogre bruxellois, à la pointe du combat pour la préservation des abeilles, a lancé l’alerte sur leur disparition alarmante[1], contre les OGMs, contre les fongicides ultra-puissants Gaucho et Régent, sur le dossier du Prestige, de l’Erika,… Une écologie de droite, c’est aussi une écologie de la ruralité et des paysages. Soutien à la viticulture, soutien à la chasse, à la pêche traditionnelle, opposition à la réintroduction sauvage des loups et des ours,… Rappelons également qu’aux temps glorieux du Rassemblement pour la France, on applaudissait le nom de José Bové, pour sa lutte contre l’américanisation de nos contrées et la malbouffe, lors des meetings  de la formation souverainiste.

Le conservatisme est une doctrine qui pose l’homme comme avant tout un héritier, il ne cherche donc pas à faire table rase du passé mais souhaite le préserver et le faire fructifier. Il n’a pas la fascination de la nouveauté qui est la maladie orpheline de la gauche. L’écologisme est donc avant tout un conservatisme, voilà comment s’explique la schizophrénie de la gauche coincée entre la doctrine verdâtre et la religion du progrès.

Est-ce que  droite sera  apte à refonder une nouvelle écologie de droite, conservatrice et réaliste, sur ces bases ou restera-t-elle enfermée dans le carcan de cette écologie superficielle et libertaire.

Super Résistant


[1] Quand les abeilles meurent, les jours de l’homme sont comptés, Albin Michel, 2004

Publicités

Contre la droite peureuse et la gauche affreuse

In La Droite, La Gauche on septembre 3, 2012 at 6:13

La droite a toujours été victime de cette effarante et malhonnête, mais efficace en diable, stratégie de la diabolisation. De Gaulle était fasciste. Chirac aussi. Sarkozy, dans les dernières semaines, fut Pétain. La droite peureuse qui, de crainte de se voir assimiler à quelque Hitler ou Mussolini, a décidé de se conformer aux diktats et contre-valeurs de la gauche. La droite courageuse qui, de crainte de voir s’installer une pensée unique et pour le coup totalitaire, combattit ce procédé terroriste qui s’inscrit typiquement dans une certaine tradition de la gauche « tolérante ».

Aujourd’hui la droite peureuse, qui a adopté les discours et la confondante bêtise de la gauche, s’amuse à exercer sur la gauche les mêmes chantages qu’elle a dû endurer. C’est malheureux. Cela montre le peu de grandeur et de profondeur de cette piteuse droite de gauche. Peillon parle d’un « redressement intellectuel et moral » dont aurait besoin la France. Pour toute argumentation contre cette idée Luc Chatel accuse Peillon de pétainisme. Habile.  Ce que Chatel ne précise par ailleurs pas, et ce que nous rappelle l’excellent blog  Bouteille à l’Amer, c’est le fait que cette formule est aussi le titre d’un livre d’Ernest Renan (probablement antérieur à Pétain),… Chère Droite, arrête donc de penser comme la Gauche et ne commence pas en plus à procéder comme elle !

La véritable question est de savoir si la gauche est véritablement apte à proposer à la France un « redressement intellectuel et moral ». Ce ne sera pas grâce aux salles de shoots, suicides assistés, propagande scolaire ou autres mariages homosexuels. Non, ce n’est pas de la part de la gauche qu’il faut attendre un quelconque redressement, ni moral, ni intellectuel. Mais en quoi celui-ci consisterait-il ? Pour ma part j’ai quelques idées: remettre l’enseignement de l’Histoire de France  au cœur de l’instruction publique, protéger et préserver la langue française, sauvegarder les dialectes et autres patois de nos provinces, mettre fin à la dictature de la pensée unique dans le débat intellectuel, redonner le pouvoir au peuple en instaurant la démocratie directe, redonner de la fierté aux Français, cesser la repentance, apprendre à nos jeunes le savoir-vivre plutôt que le vivre-ensemble, constater le décès clinique du multiculturalisme et accepter les leçons de son échec, défendre et mettre en valeur l’identité française, privilégier l’apprentissage de l’esprit critique à l’enseignement d’un catéchisme social-libéral-libertaire, reconnaître les racines chrétiennes de notre civilisation, s’émanciper de la moraline asphyxiante de nos élites, réparer la fracture sociale, réparer nos églises qui s’écroulent, préserver nos paysages etc,… Et tout cela, ce n’est pas la gauche qui semble la mieux capable de le faire. C’est donc à nous qu’il appartient de poursuivre ardemment le combat culturel, complètement abandonné depuis 2007, pour amener la France à un redressement « intellectuel et moral » (et productif, mais ça c’est une autre histoire,…).

Super Résistant

Venez découvrir la nouvelle page Facebook de Super Résistant

In Uncategorized on août 30, 2012 at 12:30

Je vous invite à devenir fan de Super Résistant sur Facebook pour être tenu au courant de son actualité,

Amicalement,

Super Résistant